Pourquoi l'argentique ?


Question de Patricia Frischer, Fondatrice et Coordinatrice du San Diego Visual Arts Network, California : En quoi votre technique est-elle particulière, pouvez-vous expliquer pour ceux qui ne sont pas des spécialistes de la photographie pourquoi le procédé argentique est spécifique ?

 

OM : La technique argentique n’est pas extraordinaire, elle a été largement utilisée pendant très longtemps ; mais ce qui devient exceptionnel, c’est d’employer aujourd’hui encore ce procédé qui est lent, coûteux et plus complexe que le numérique.

Je trouve que le long processus de révélation de l’image, puis le temps qui s’écoule entre la prise de vue et le tirage d’une épreuve sont des étapes essentielles de la création artistique ; en outre, il m’est plus facile d’approcher le sujet que je souhaite photographier en ayant entre les mains un ancien Leica –avec la légende du photojournalisme que cela représente- plutôt qu’avec un appareil numérique. C’est délicat, presque amical.

Le miracle de l’argentique, c’est que des photographies que l’on a prises il y a vingt ou trente ans peuvent soudain surgir d’une planche contact, alors même qu’on recherchait autre chose. Tandis qu’avec le numérique beaucoup sera perdu dans vingt ou trente ans. Bien des gens n’en ont pas conscience.